Le Dr. Leu est membre de la Société Allemande pour la phobie du dentiste.

Aide en douceur avec la peur dentaire
consultation téléphonique anonyme Tel: +33 (0) 671 856 971

Faits scientifiques

Les dernières recherches scientifiques résumées par le Docteur Michael Leu

La phobie du dentiste est souvent déclenchée par un événement traumatisant. Les dernières recherches scientifiques sur les traumatismes mettent en évidence la nécessité d’un traitement doux, sans stress et mis en place par des spécialistes. C’est là que nous entrons en jeu, grâce à notre système de formation, la Thérapie en 3 rendez-vous et grâce à l’efficacité de la gestion Anti-douleur du Docteur Leu.

  • La clé de voûte de la Fédération de Psychosomatique et de Psychothérapie Médicale dans les spécialités somatiques (DPÄP) est l’ « Approche psychosomatique des soins médicaux » qui doit faire partie de la formation continue dans toutes les spécialités médicales. Aujourd’hui encore, la psychosomatique n’est présente qu’en gynécologie et en médecine générale. (Christina Hucklenbroich, « Psychosomatique, obligatoire pour tous les médecins ? », FAZ (Frankfurter Allgemeine Zeitung n°61, page N1, 13 Mars 2013).

  • Plus le sentiment de détresse et d’impuissance est marqué par des événements terribles, plus il y a de chances pour que cela débouche sur des troubles psychiques, … des troubles anxieux ou des troubles de stress post-traumatique (SSPT). Un nombre croissant d’observations scientifiques montre que ces troubles sont probablement encore plus souvent liés à des expériences douloureuses que l’on ne le pense. Les traumatismes liés à l’enfance augmentent tout particulièrement le risque de maladies psychiques. (Nicola von Luterotti, « On commence à comprendre jusqu’où et à quel point un traumatisme peut s’ancrer dans le cerveau », FAZ n°61, page N1, 13 Mars 2013).

  • Les lourds traumatismes de l’enfance mènent à une hyper-activation permanente des zones sensibles au stress dans le cerveau. En conséquence de quoi, la sensibilité au stress augmente. (Christine Heim, Institut de Psychologie médicale de la Charité, Berlin).

  • Des chercheurs expliquent les troubles de stress post-traumatique entre autres par le fait que le cerveau absorbe et enregistre trop d’informations lors d’une situation

  • La manière dont les traumatismes encombrent l’esprit de façon durable ou non dépend notamment du patrimoine génétique. La protéine FKBP5 joue un rôle décisif dans ce processus de gestion du stress, car elle émet des signaux d’alarme dans tout l’organisme. Cette protéine entretient les réactions liées au stress et empêche ainsi l’organisme de réduire naturellement le stress. (d’après Torsten Klengel et Elisabeth Binder, Institut Max Planck, Munich, « Nature Neuroscience », vol.16, page 33).

  • D’après un sondage anglais du « NHS Adult Dental Health Survey 2009 » :

    • 51% des personnes interrogées déclarent ne pas ou peu souffrir de la peur du dentiste
    • 36% déclarent n’en souffrir que moyennement
    • 12% déclarent en souffrir de manière extrême – sont très anxieux
    • Conseil du Docteur Michael Leu: Ces 12% de personnes déclarant souffrir d’une peur extrême du dentiste devraient être traitées exclusivement par des spécialistes de la phobie du dentiste, sous anesthésie générale.


En savoir plus:

Exprériences et connaissances

Thérapie en 3 Rendez-vous : Déroulement et objectives

Spécialiste de phobie dentaire: le Docteur Michael Leu

Exemples de traitement